Paroles d’expert – Comment financer ses projets pour un quart de siècle de retraite très occupée ?

Parole d'expert - AXA Santé & Collectives

Paroles d’expert

YIllouz NB Rond

Interview de Yann ILLOUZ
Directeur Business Unit
Epargne Retraite Entreprise chez AXA France

Comment financer ses projets
pour un quart de siècle de retraite très occupée ?

3 mai 2019

L’espérance de vie en France est l’une des plus élevées au monde. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Comment ne pas se réjouir de cette nouvelle enthousiasmante ? Mais ce qui est encore plus important à mes yeux, c’est que cet allongement de la durée de la vie se fait généralement dans de bonnes conditions, avec des personnes qui vivent plus longtemps en meilleure santé !

Actuellement, une femme de 60 ans vivra en moyenne encore 27,5 ans et un homme 23,2 ans*. Seulement, pour bien profiter de ce quart de siècle de vie et pouvoir réaliser ses projets d’avenir, il faut s’en donner les moyens. En effet, cette longévité et la réalisation de nos projets nécessitent des besoins en financement accrus qu’il est préférable de préparer le plus tôt possible, au travers d’une épargne régulière et constante via des dispositifs associant performance et sécurisation.

La baisse de 25 à 45 % de son pouvoir d’achat à la retraite n’est pas une fatalité !

Yann, selon vous, dans quel cas une solution d’épargne en rente est nécessaire ?

Le Conseil d’orientation des retraites évalue la perte de revenus à plus de 25 % pour un salarié non cadre, ayant effectué une carrière complète et touchant un dernier salaire brut d’environ 2 600 €. Cela représente environ 650 € de moins par mois ! Pour un cadre, cette baisse serait plus importante encore, avec 45 % de revenus en moins. Si par ailleurs, la carrière est incomplète, ou réalisée en partie en tant que non salarié, la baisse de revenus lors du départ en retraite sera alors encore plus significative.

Parce qu’elle permet d’obtenir un revenu complémentaire, régulier et à vie pour financer ses projets, la rente est le dispositif à privilégier, pour ceux qui souhaitent, sans aléas, compenser les 25 à 45 % de baisse de revenus et préserver ainsi leur pouvoir d’achat à la retraite.

Pour pouvoir financer ses projets, vaut-il mieux se constituer un capital ou une rente ?

Sortie en capital, sortie en rente viagère ou combinaison entre capital et rente, la loi Pacte va apporter un panel de choix remarquables permettant ainsi à tout à chacun d’élaborer sa propre stratégie de financement de projets de long terme. Votre choix dépendra de votre situation financière et de la nature de votre patrimoine.

Pour ma part, je pense qu’une sortie uniquement en capital peut être pertinente si :

  • vous bénéficiez d’une pension de retraite pour garantir le maintien de votre niveau de vie et celui de votre conjoint,
  • vous êtes sûr de rester pleinement apte à gérer vos placements jusqu’à un âge très avancé,
  • vous souhaitez acquérir votre logement.

La bonne solution en matière d’épargne de long terme est celle qui vous permettra de vivre pleinement vos projets en toute autonomie.

Pourtant, les besoins sont moins importants à la retraite, est-il alors vraiment utile de consacrer toute son épargne à de la rente ?

En général, les besoins diminuent au début de la retraite (plus d’enfants à charge, emprunts remboursés notamment pour sa résidence principale, etc.), mais peuvent toutefois augmenter ultérieurement avec entre autres, l’accroissement des dépenses liées à la santé et au bien-être.

La bonne solution en matière d’épargne de long terme est celle qui vous permettra de financer et de vivre pleinement vos projets, tout au long de votre retraite, en toute autonomie.

Seule la rente viagère vous assure un complément de revenus réguliers à vie, tout en vous libérant de tout souci de gestion. Si vous le pouvez, panachez les solutions : gardez une partie en capital, et le reste en rente. Mais seule cette dernière vous apportera une parfaite tranquillité d’esprit !

Plus de 270 000 centenaires attendus en 2070**.

Il est fréquent d’entendre que la rente est une solution qui fait perdre la propriété de son épargne. Qu’en est-il vraiment ?

Confier une partie de votre épargne à un organisme assureur n’est pas la perdre. C’est au contraire s’assurer de pouvoir disposer d’un revenu additionnel tout au long de sa vie et parfois également tout au long de celle de votre conjoint.

Selon sa situation personnelle et celle des proches que l’on souhaite protéger, plusieurs modalités de rente viagère peuvent apporter une réponse appropriée au-delà de la traditionnelle rente par réversion. Par exemple, l’option annuités garanties permet d’offrir un revenu régulier sur une durée déterminée à la personne de son choix ou encore la garantie supplémentaire dépendance qui permet de participer aux frais de prise en charge de la personne en dépendance.

Parce qu’elle s’adapte à bon nombre de situations, la rente conserve toute sa modernité et sa place dans les stratégies de gestion du long terme.

Par ailleurs, cette approche ne s’oppose pas au recours à d’autres dispositifs pour gérer son épargne mais c’est toutefois la seule qui vous garantit le financement de vos projets.

En revanche, n’attendez pas pour mettre en œuvre une stratégie d’épargne de long terme, car il faut commencer à épargner le plus tôt possible, idéalement avant 35 ans, pour devenir financièrement autonome, et ainsi réaliser tous ses projets de long terme !

* Source : Rapport annuel 2018 du Comité d’orientation des retraites
** Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2496218

AXA Santé & Collectives vous accompagne et vous propose des solutions adaptées à votre besoin :